Titans 2012

SPORTS de COMBAT / Il y a toujours du KO dans l'air à la « Nuit des titans »

Le Carolomacérien Jérôme Noël, vice-champion du monde de kick, défiera le Parisien Julien De Boisrolin

Le Carolomacérien Jérôme Noël, vice-champion du monde de kick, défiera le Parisien Julien De Boisrolin

Saint-André-les-Vergers - Un championnat de France Espoir de full et deux combats Élite de K1 seront, entre autres, à l'affiche de la 12e « Nuit des titans » ce soir à Saint-André

Organisée par le club de Saint-André Pieds Poings, et placée sous l'égide de la Fédération française des sports de contact et disciplines associées, la traditionnelle « Nuit des titans », douzième du nom ce soir (à partir de 20 h), remplit régulièrement le gymnase du complexe sportif Jean-Bianchi à Saint-André-les-Vergers.
L'an dernier, un championnat du monde de full, version ISKA (- 62,3 kg), entre le Rémois Mickaël Guccione (vainqueur aux points) et l'Allemand Abubaker Kaabunga avait pimenté cette soirée. Il n'y aura pas de ceinture mondiale en jeu ce soir. Pour autant, le programme proposé par François Vertuot est varié et alléchant.

Jérôme Noël vs Julien De Boisrolin à suivre

Un plateau de trois combats jeunes (2 x 1,30') ouvrira la soirée, l'occasion d'encourager les locaux, à savoir le benjamin Éloi Juszaczk, le pupille Théo Hennequin et la minime Damaris Quintin. Ensuite, cinq boxeurs dryats prendront le relais pour des combats de Classe C (ou Honneur). Une belle opportunité pour les coaches de St-André Pieds Poings (Claudio Mendoza, Florent Houdet, Kamel Djebali, Fabien Lorain) de tester leurs poulains. Après un premier entracte, Jonathan Kamitsis disputera la finale du championnat de France Espoir (ou Classe B) de full-contact, dans la catégorie de poids des moins de 63,5 kg. Le Dryat sera opposé au Nîmois Yanis El Hajaoui.
En catégorie poids lourd (+ 91 kg), Guillaume Hingant (SAPP) donnera ensuite la réplique à un autre Guillaume, Bachery de son nom de famille. Ces deux boxeurs s'étaient déjà rencontrés l'an dernier à cette même « Nuit des titans ». Le Havrais, qui avait été arrêté par le médecin lors de la 2e reprise, tentera donc de prendre sa revanche dans un combat Espoir (ou Classe B) de quatre fois deux minutes.
Au dire des puristes, le combat suivant (5 x 2') pourrait être le plus beau de la soirée. En tout cas, le Carolomacérien Jérôme Noël (vice-champion du monde de full) croisera le fer avec le vice-champion d'Europe de kickboxing, Julien De Boisrolin (Villeneuve-le-Roi).
Enfin, après le second et dernier entracte, le K1 sera roi avec deux combats Élite (ou Classe A), moins de 75 kg. Abdel Kaatmouchi en découdra avec Mathieu Bouis (Nîmes) tandis que Samir Dourid (champion d'Europe et du monde de kickboxing) affrontera finalement Joël Beauséjour (Villiers-sur-Marne).

SPORTS de COMBAT/ La 14e « Nuit des titans » a tenu toutes ses promesses

600 personnes ont assisté à ce gala pieds poings marqué par le titre de champion de France du Dryat Kamitsis et de beaux combats Élite

Créée en 1998, la « Nuit des titans » est désormais bien rodée. François Vertuot, président de Saint-André Pieds Poings, et toute son équipe dirigeante ont eu l’occasion de le démontrer samedi soir au gymnase du complexe sportif Jean-Bianchi où plus de 600 personnes s’étaient massées. Oui, cette 14e édition a encore fait le plein.

Kamitsis avec la manière

Cette réunion a débuté en douceur avec des combats jeunes de light combat au cours desquels Théo et Clément, les cousins Hennequin, se sont inclinés avec les honneurs. Seule la minime Damaris Quintin a tiré son épingle du jeu, côté local, en s’imposant aux points face à Marie Serpe (CRAM Reims).
La présentation, ensuite, des vingt combattants, tous réunis sur le ring, faisait déjà saliver le public. En tout cas, en guise de hors-d’œuvre, avec ses cinq combats full classe C (ou Honneur), Ludivine Lasnier (SAPP) ne faisait qu’une bouchée de Caroline Bontemps (Chevannes), comptée deux fois au premier round et contrainte à l’arrêt par l’arbitre, avant que Jordan Pinilla, son camarade de club, ne domine les trois rounds face au Rémois Grégory Tison.
Ce fut plus compliqué, ensuite, pour les Dryats David Riquet (- 81 kg) et Jérôme Uzannu (- 86 kg) qui, malgré leur défaite aux points, furent loin d’être ridicules contre, respectivement, le Rémois José Razafindranaly et l’Icaunais Jérôme Pouderoux.
Son adversaire ayant fait faux bond la veille, le poids lourd Philippe Paviot dut, de son côté, se contenter d’une démonstration 100 % dryate déséquilibrée en termes de poids (16 kg d’écart) face à Vincent Boucherat.
Puis place était faite au championnat de France Espoir (classe B), avec la Marseillaise de circonstance, entre le local Jonathan Kamitsis et Yannis El Hadjaoui. Au terme d’un combat mené très sérieusement, le jeune Dryat, au point physiquement, s’est imposé sans discussion possible face au sociétaire du KBC Marguerite (à côté de Nîmes), compté une fois, averti à deux reprises (saisies répétées et coup de tête à adversaire) et pénalisé pour manque de coups de jambes.

Noël-De Boisrolin, plus beau combat de la soirée

Puis en classe B (+ 91 kg), Guillaume Hingant, l’autre chef de file du club dryat, confirmait les bons résultats de son club en dominant aux points le Havrais Guillaume Bachelet, beaucoup moins mobile que son adversaire. Et que dire de ce qui suivit, avec ce face-à-face (classe A, -81 kg) entre le Carolomacérien Jérôme Noël et Julien De Boisrolin (Villeneuve-le-Roi, 94). Ce fut assurément le plus beau combat de la soirée. Du très haut niveau ! La décision revenait finalement à l’Ardennais.
Enfin, les deux derniers combats de la soirée, en K1 (- 75 kg), furent tout aussi impressionnants de qualité. La mâchoire du Meldois Kader El Kaamoutchi céda tout d’abord au 2e round face aux coups puissants de Mathieu Bouis (KBC Marguerite), avant que Samir Dourid ne démontre que le club situé du côté de Nîmes possédait d’excellents boxeurs pour avoir dominé, non sans mal, Johane Beauséjour (Villiers-sur-Marne, 94).

Pascal GRENIER

Comments