Titans 2011

Championat du monde de Full Contact

BOXE PIEDS POINGS / Gucionne sur le toit du monde

Près de 800 spectateurs ont assisté samedi soir au sacre mondial du Rémois au terme d'un combat très disputé face à l'Allemand Kaabunga

Le Rémois Mickaël Gucionne n'a pas eu la tâche facile face à l'Allemand Abubaaker Kaabunga mais s'est finalement imposé aux points, raflant au passage le titre mondial

Le Rémois Mickaël Gucionne n'a pas eu la tâche facile face à l'Allemand Abubaaker Kaabunga mais s'est finalement imposé aux points, raflant au passage le titre mondial

La boxe pieds poings fait décidément recette dans l'Aube. Deux semaines après le championnat du Monde poids lourds (Fédération WKN) de K1 Japan organisé par l'ATTB à la salle omnisports de Troyes, la traditionnelle « Nuit des Titans » a remporté un vif succès samedi soir dans le gymnase bien garni (près de 800 spectateurs) du complexe Jean-Bianchi à Saint-André-les-Vergers. François Vertuot, le dynamique président de Saint-André Pieds Poings, et toute son équipe de bénévoles ont réussi leur pari.

Bon comportement des Dryats
Pour ne rien gâter, les six engagés dryats, coachés par Florent Houdet et Claudio Mendoza, se sont bien comportés dans l'ensemble lors du programme précédant l'entracte. Ainsi, Philippe Paviot, malgré ses 38 ans, s'est montré très affûté, spectaculaire et expéditif face au Montlhérien Nassim Berkat, compté trois fois lors de la première reprise et contraint à l'arrêt par l'arbitre central.
Bien qu'à court de condition, Hakim Kellili a souffert mais a remporté la décision finale (unanimité des trois juges) face à Guillaume Bourgeois, du Cercle Rémois des Arts Martiaux, club réputé pour la qualité de ses compétiteurs. La victoire aux points de David Riquet, face au Noyat Mohamed Ben Driss, n'a soufflé également d'aucune contestation.
Jonathan Katmisis a, de son côté, a livré, face au Strasbourgeois Cyril Jacques (Team Panza) un combat de qualité et très équilibré qui incita d'ailleurs les trois juges à renvoyer les deux fulleurs dos-à-dos (match nul).
Ce fut plus compliqué, en revanche, pour Abdelhack Oustou, stoppé par l'arbitre au second round après avoir été averti, puis compté.
Enfin, le populaire poids lourd Guillaume Hingant est sorti déçu de son combat puisque son adversaire, le Havrais Guillaume Bachery, ouvert à la pommette, fut arrêté dès la deuxième reprise par le médecin de service, découlant sur un combat sans décision.
La spectaculaire boxe thaï (deux combats), qui véhicule tout un cérémonial, tenait en haleine le public du gymnase Jean-Bianchi en seconde partie de programme. D'autant que Thomas Lasne, licencié à Bar-sur-Aube, et ancien boxeur du Stade Troyen, s'imposait non sans mal face à Mickaël Longin (Châlons-en-Champagne).

Une fin de carrière en fanfare pour Gucionne
Le niveau montait encore d'un cran avec ce championnat de France professionnel remporté avec la manière par le Rémois Emmanuel Mahout face au Strasbourgeois David Radeff, spécialiste de kick qui offrit néanmoins une belle réplique.
Le final, cerise sur le gâteau, fut carrément de toute beauté. Touché rapidement à l'arcade sourcilière, ce qui obligea plusieurs interventions du médecin, Mickaël Gucionne (33 ans) put finalement montrer toute l'étendue de sa technique face au coriace allemand, d'origine ougandaise, Abubaaker Kaabunga (26 ans) lequel, sous des airs nonchalants, ne lâcha jamais prise. À l'issue de ce combat très serré, les trois juges désignaient vainqueur unanimement le Marnais qui laissa éclater sa joie. « Normalement, j'arrête ma carrière ce soir » déclarait le vainqueur au speaker, tandis que son adversaire ne pouvait retenir ses larmes, visiblement très déçu.

Pascal GRENIER, l'est éclair du 9 mai 2011

FULL-CONTACT / A Saint-André, samedi, ça va cogner !

St-André Pieds-Poings organise ce samedi un gala qui devrait ravir les amateurs de full- contact avec, en point d'orgue, un Cham- pionnat du monde
L'Allemand Kaabunga Abubaaker sera l'une des têtes d'affiche de la réunion de samedi, à Saint-André

L'Allemand Kaabunga Abubaaker sera l'une des têtes d'affiche de la réunion de samedi, à Saint-André

La Nuit des Titans, qui remplit régulièrement le complexe Jean Bianchi depuis une dizaine d'années, n'aura jamais autant mérité son nom avec une nouvelle édition qui fait saliver tous les inconditionnels de pieds-poings. Après les tournois poids lourds et le K1, cette fois c'est une authentique finale des Championnats du monde de full-contact qui tient le haut de l'affiche.
En 12 reprises de 2 minutes, une distance implacable que l'on ne rencontre que dans de véritables combats d'exception, la bataille risque d'être rude.
Cette confrontation marathon entre deux combattants au palmarès long comme le bras et un enjeu exacerbé devrait donner le ton à cette soirée dryate qui, depuis longtemps, a su conserver un public fidèle avide d'autres sensations.

Le Rémois Gucionne en lice face à un Allemand


C'est ainsi que le Rémois Mickaël Gucionne, 80 combats, champion d'Europe WAKO, champion intercontinental WKN et vice-champion du monde, rencontrera le Munichois Kaabunga Abubaaker, 43 combats, champion d'Allemagne WKA, Worldchampion WTKL, champion d'Europe 2010 ISKA.
Un choc au sommet franco-allemand sur lequel personne n'oserait miser un kopek au regard du parcours des deux combattants, de véritables baroudeurs qui écument depuis des années toutes les fédérations et les tendances du pieds-poings. Et elles ne manquent pas !
Tout peut arriver dans ce combat qui a néanmoins de bonnes chances d'aller à son terme vu le métier des deux combattants, pleinement rodés à ce genre d'exercices.
Un championnat de France professionnel
Prenant le relais, un Championnat de France, cette fois en 7 reprises de 2 minutes, opposera le Rémois Manuel Mahout, le tenant du titre, au Strasbourgeois David Radeff qui, lui, vient du kick-boxing et de la boxe thaï. Là aussi, l'explication devrait être musclée avec un titre à la clé, particulièrement convoité pour ces deux pugilistes soucieux d'étoffer leur carte de visite.
Enfin, plusieurs combats d'encadrement vaudront également le détour avec deux oppositions de boxe thaï où se retrouveront les Châlonnais François Aubertelle et Mickael Longin et deux rencontres espoirs où l'on verra à l'œuvre deux Dryats, Guillaume Hingant dans la catégorie des lourds (9 combats, 8 victoires) et Jonathan Kamitsis (35 combats pour près de 30 victoires).


Il y aura forcément du spectacle


Enfin, le groupe compétition de St-André Pieds Poings est largement représenté avec David Riquet, Dimitri Marchand, Hakim Kelilli, Jérôme Lerede, Philippe Paviot et Tareck Pachot. Un gala de haute volée pour lequel le président Vertuot n'a pas hésité à casser sa tirelire et qui a rencontré non seulement l'adhésion de la Ville de St-André mais aussi celle du conseil général et d'une vingtaine de sponsors. Du côté des organisateurs de St-André Pieds Poings, on a promis une soirée mémorable dont on reparlera longtemps au bord des rings. Et on peut leur faire confiance.

    Bernard CHOLET

Comments